Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/11/2007

Propagande

bf6c885bbb3492c3582de0c75526a30d.jpg

Edward Bernays (1891 – 1995)

L’inventeur des Relations Publiques.

Neveu de Sigmund Freud, il a une conception plutôt étrange de ses contemporains. Pour lui une foule ne peut pas être considérée comme pensante, seul le ça s'y exprime, c'est à dire les pulsions inconscientes. Il s'adresse donc au ça, aux pulsions, pour vendre de l'image dans des publicités, pour le tabac par exemple, ou il utilise le symbole phallique.

Il considère qu'une minorité intelligente doit avoir le pouvoir "démocratique" et que la masse populaire doit être modelée pour accepter. Il applique ses théories au le Guatemala où il réussi à convaincre l’opinion américaine de la nécéssité de l’intervention de 1954. On en garde l’expression « république bananière, »

En politique, il "vend" l'image des personnalités publiques, en créant par exemple le petit-déjeuner du président, ou celui-ci rencontre des personnalités du show-biz. Des méthodes que l’on a encore améliorées depuis… suivez mon regard (Martinon, Guaino and Co)

Si nous comprenons les mécanismes et les motivations de la pensée de groupe, ne pouvons-nous pas contrôler et enrégimenter les masses selon notre volonté, sans qu’elles ne s’en doutent? La pratique récente de la propagande a prouvé que c’était possible, du moins jusqu’à un certain point.

— Edward Bernays, Propaganda, 1928

Le mot du jour: Propagande

En latin dérivé de propagare – propager – (propaganda - qui doit être propagé - comme delenda dans delenda est Cartago) Terme religieux dans « congrégation pour la propagande », promulguée par le pape Grégoire XV en 1622, pour répandre la religion catholique. Terme repris à la révolution avec un sens politique.  En français et en anglais il a prit une sens péjoratif mais pas en russe... Agitprop en russe est l'abréviation de Département pour l'agitation et la propagande, organe du PC soviétique. Ce terme n’est plus utilisé en Russie.

Dérivé : Propaglandeur : propagandiste un peu fainéant.

04:00 Publié dans Mots | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Un précurseur

Écrit par : alain bagnoud | 30/11/2007

Une autre lecture du marketing moderne.
Le monde semble ainsi aller.

Écrit par : Forment Gotard | 01/12/2007

Les commentaires sont fermés.