Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/07/2008

Nez

180px-Neus1.jpg

 Une histoire, trouvée sur le net...

Cela se passe dans l’ancienne Chine:

 

En ce temps là, les habitants de la contrée étaient avides de connaître la longueur du nez de l’empereur. Le problème c’est que absolument personne ne pouvait voir le visage de l’empereur de Chine sous peine de mort. Mais la curiosité naturelle, la soif de savoir de la population, le besoin de connaître l’intimité des people, était, en ces temps, si grande que l’on décida de créer un comité de sages pour tenter de répondre à cette question essentielle.

Les sages décidèrent qu’un questionnaire serait envoyé à tous les maires des villes et villages pour qu’ils les distribuent au peuple des paysans. En ces temps, le niveau culturel permettait déjà à une grande partie de la population de répondre à la question : « Quelle est, selon vous, la longueur du nez de l’empereur de Chine ? »

Au hasard de l’administration de l’empire, les questionnaires revinrent à Pékin. Ceci pris des mois et même quelques années dans les districts qui avaient le plus grand nombre de distributeurs et vérificateurs de collecte. Au fur et à mesure, les chiffres furent additionnés, puis la division fut faite qui conclut à une taille de 6,734602 cm. Entre temps les sages avaient chargé les statisticiens impériaux de vérifier la méthode de calcul. Ceux-ci mirent au point une technique plus élaborée qui permit de corriger les variations dues aux opinions trop extrêmes de certains paysans des contrées lointaines et d’adapter les calculs aux modèles des mathématiques modernes. Le nouveau résultat fut de 4,980403 cm. Depuis, personne n’a atteint une meilleure estimation.

Cette histoire, qui n’a rien à voir avec le fonctionnement de la Chine olympique d’aujourd’hui, rappelle furieusement certains indices calculés chez nous, en particulier les statistiques du chômage qui semblent bien pifométriques. On peut aussi y voir une analogie avec la manière dont certaines infos circulent sur le Net, y compris sur AgoraVox*, on se repique de vieilles news qui si ça se trouve n'ont jamais vraiment existé, et on publie sans argumention comme, par exemple, cet article sur le nez de l'empereur qu'on m'a logiquement refusé dans la rubrique "Leger, c'est l'été" sur AV.
 
* version refusée : "Sauf bien sûr sur AgaraVox"

09:00 Publié dans Humour | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : contes

Commentaires

Cher Joël,
Me pliant au jeu de « Blogamis », je viens à mon tour vous solliciter afin de faire découvrir, à ceux qui ne l’auraient point lu des extraits d'un livre qui vous tient à cœur.
Voilà le billet : http://abassourdine.over-blog.com/article-21484937.html
Bien à vous Abassourdine

Écrit par : Abassourdine | 25/07/2008

Nez-en-moins, tu réussis à placer "pifométrique" dans un article sur le nez ! ;-)

Écrit par : Dario | 25/07/2008

Pas mal cette petit fable... A vue de nez les statisticiens de cour sont tous des menteurs.

Écrit par : César | 27/01/2010

Les commentaires sont fermés.