Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/06/2008

Sexe et drosophile

Ca-vient.jpg

....J’ai déjà parlé ici de la drosophile (du latin droso : la rosée et philus : qui aime) à propos du glutamate et de l’umami. En fait la drosophile est une mouche qui n’a pas eu de chance. Ses malheurs ont commencé quand une biologiste nommé Thomas Hunt Morgan se mit en tête dans les années 1890 de vérifier les thèses du moine Mendel sur un animal.

Mendel avait démontré grâce aux statistiques que les petits pois ne se reproduisent pas n’importe comment, que les pois verts ridés ont un sacré désavantage sur les pois jaunes et lisses. A noter qu’on savait déjà que les riches et en bonne santé sont avantagés sur les pauvres et malades.  

Bref, pour faire sa démonstration animale, Morgan aurait pu choisir l’éléphant, le phacochère ou le phalanger volant. Eh bien non! Il a choisi la drosophile, aussi appelée mouche du vinaigre (grande buveuse de cidre normand). Un choix pérennisé un siècle plus tard quand le génome des 4 chromosomes de la drosophile fut percé à jour bien avant tous les autres animaux pluricellulaires y compris l'homme.

Morgan croisait sans succès des drosophiles quand il aperçu soudain un male aux yeux blancs. Ensuite il va croiser ce male à l'oeil blanc avec une femelle sauvage aux yeux rouges et comme Mendel avec ses pois, il constate que le yeux rouges de la mouche domine les yeux blanc du mouche. Une preuve de plus de la domination des femelles que Morgan en bon scientifique reproduisit avec une femelle aux yeux blancs pour constater que, décidément, seuls les males héritaient des yeux blancs. 

N’importe qui aurait conclu que le male est toujours dominé par la femelle mais pas Morgan qui émit l’hypothèse des gènes et des chromosomes pour conclure que les yeux blancs se trouvaient sur le chromosome du sexe. Conclusion, messieurs, si une femme vous regarde dans le blanc des yeux, pensez à Morgan et gardez la tête froide, on ne sait pas qu’elle mouche l’a piquée.

Demain, ou plus tard, je vous parlerais des fines mouches du vinaigre que Tadeusz et Joep torturent à l’université de Lausanne. Après ces dures révélations sur le sexe, attendez-vous à de cruelles vérités sur le cerveau.  

06:05 Publié dans Mouches | Lien permanent | Commentaires (4)

Commentaires

Et depuis un mâle amoureux dit à sa femelle : "Je suis morgane de toi".

Écrit par : Le Garde-mots | 06/06/2008

Bonjour Garde,

Une autre morgane très sexy :
http://www.dailymotion.com/video/x3mbwp_clara-morgane-nous-2-remix-radio-fg_music

Écrit par : Joël | 06/06/2008

Ah ah ! Joel ! Bravo pour l'inscription sur space live !!!!!
et merci pour une telle persévérance, vraiment, une joie de trouver tes petits mots !

oui, ce matin là, en voyant ce ciel incroyable, je me suis dit : " Moïse va apparaitre, les tables de la loi dans les mains, comme dans un film de Cecil B de mille ... "

beau cadeau que ce ciel, et j'en ai plein d'autres car j'ai raffalé ce matin là, totalement raide dingo de ce que je voyais ...

mais, au fait, qui est donc cette grosse mouche verte aux traits si fins ?
amitié d'Isa

Écrit par : Isa | 06/06/2008

Waahhhh! Quelle bouille la drosophile!

Écrit par : Sugus | 08/06/2008

Les commentaires sont fermés.