Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/02/2006

Debats.CH -5-

medium_camil.jpg

Ophélie entre en scène.

Une bonne nouvelle dans notre enquête, un mécène lausannois a demandé, moyennant finance, à Ophélie Lemuet de donner un coup de main dans la recherche de la vérité. Ophélie est cette jeune femme de vingt ans qui s’est fait remarquer par le succès de sa traque du fameux tueur et tortureur de chiens qui a naguère défrayée la chronique dans le Landernau savoyard et genevois.

Il se trouve qu’Ophélie était occupée à une enquête en Thaïlande qui par chance lui donne en ce moment quelque répit. Elle vient de se mettre au courant des éléments du mystère en retrouvant son vieux comparse Henri Coustal.

  • Tu vois Coustal, je n’ai pas vraiment de sympathie ni pour Don ni pour Di Camillo. Je me demande si je ne vais pas laisser tomber.
  • Je ne les aime pas beaucoup non plus, ni l’un, ni l’autre, Lemuet, mais c’est justement ce qui me donne envie de suivre cette affaire.
  • Ton côté nanarchiste ?
  • Sans doute et puis ce gars qui se fait buter en filant le train de deux filles mineures dans un bar mal famé, on a envie d’en savoir plus. Non ?
  • Je veux mon Coustal ! Tu te rend compte, le Di Camillo il s’était organiser un sacré plan cul…
  • Pour une jeune fille, je trouve que tu as un langage un peu cru.
  • Ça fait longtemps monsieur Coustal que les jeunes filles sont émancipées mais ce n’est pas une raison pour que ce quinqua essaye de se taper des minettes mineures… et avec son beau-père en plus, le père de sa nouvelle femme brésilienne qu’il vient de mettre enceinte… J’avoue que ce détail m’a décidée.
  • Pourtant c’est de Don Camillo qu’il s’agit. Un être virtuel, presque fictif…
  • Peut-être, mais moi je crois que c’est le même personnage
  • Hum, je n'en suis pas si sûr…

Ophélie et Coustal venaient de lire les journaux genevois. Pascal Di Camillo s’était fait revolverisé par deux jeunes gamins de Jardim Esperança, un beau nom pour un quartier pauvre surtout connu pour être un coupe-gorge et un repère pour la drogue. Il essayait avec son beau-père du même âge que lui de débaucher deux gamines.

Di Camillo avait rencontré une jeune femme Viviane, son beau père, de son côté, avait une maîtresse. Il se servaient l’un l’autre de couverture. Dans le bar où Di Camillo tente de convaincre Paola, la sœur de Viviane, de faire venir une copine, traîne un petit caïd de 16 ans, Maicon qui s’assure auprès de Paola dans un argot local que les gringos ont de l’argent. Maicon a un copain, Jonathan, son âme damnée, 17 ans.

Jonathan va perdre son sang froid. Il tire sur Pascal Di Camillo et celui-ci est transporté au commissariat de Jardim esperança, il perd son sang et  décédera vers les cinq heures du matin à l’hôpital de Cabo Frio.

  • Le désir l’a emporté sur la prudence et le flair, le policier genevois se sera fait piéger par deux jeunes malfrats. La chair est faible.
  • Tu l’as dit Coustal et les hommes sont tous des cochons. Plus j'y pense, plus je crois vraiment que c’est le même bonhomme.
  • Va falloir me convaincre Lemuet, va falloir me convaincre!
  • En tous cas demain tu appelles ce fameux spécailiste des mouvements d'extrême droite en Suisse romande dont nous a parlé Jean Paul dans son mail.
  • Je l'ai déjà appellé, un homme charmant cultivé, syndicaliste, sans doute nanar comme toi, mais il ne connait pas Pascal Di Camillo.
  • Merdre! Par ma chandelle verte! C'est bien ce que je pensais... c'est pas le même.
  • Mais si! C'est le même. Vingt deux jours qu'il n'a pas écrit sur debats

22:25 Publié dans Mystère | Lien permanent | Commentaires (5)

Commentaires

Le Mistère Don Camillo,
A une époque si tu avais le malheur de téléphoner à ma mère entre 18h30 et 19h15, tu pouvais être sur de te faire trucider liens de sang ou pas on ne faisait pas chier la Mamma pendant sont feuilleton.
20h00 je commence à transpirer.
20h02 je deviens agressif
20h03 le chat vole contre le mur
20h04 ma sixième cigarette
20h05 je suis en manque, ou est l'épisode 6?
Jojo tu n'as pu abandonner l' enquête, nous devons savoir la vérité !!

Écrit par : Roberto | 15/02/2006

Les disparus du web
20h22 pas de nouvelles
Joël a-t-il disparu?
A-t-il approché de trop près la vérité?
Les ramifications de cette affaire sont-elles plus obscures qu'elles n'y paraissent?
20h25 je l'avoue, j'ai peur!!!

Écrit par : Roberto | 15/02/2006

Les disparus
Non! non! je vous assure ce n'est pas normal.
Ma femme me prends pour un fou, mon voisin ne veut plus m'ouvrir sa porte et mon chat repeind le mur.
Personne à qui parler de toutes ces disparitions.
Ma mère! Merde il est 21h00, ce soir il y a combien ca coute, elle ne répondra pas!
Je suis seul, Joël pourquoi m'as tu fait partager ton secret?
Suis-je le prochain?

Écrit par : Roberto | 15/02/2006

Oups! On ne peut pas faire confiance aux automatismes. J'avais programmé pour 8:30 et puis... non. Je ne suis peut-être pas un bon programmeur...
Gaffe-toi quand même Roberto, t'as beau avoir des accointances palermitaines fais attention où tu mets tes mitaines... tu pourrais bien avoir des ennuis. Cet endroit est devenu très dangereux. Ophélie a déjà reçu des menaces.

Écrit par : Joël | 15/02/2006

Ca y est, les ravisseurs ont enfin prit contact avec quelqu'un ? Ils font des menaces...Haaa les porcs immondes. Dit à Ophélie de faire attention, on ne sait jamais... L'Opus Deï n'aime pas que l'on usurpe le nom d'un religieux (même si c'est une star de cinéma) avec des idées non religieuse... Et ils ont beaucoup de pouvoir, surtout au Brésil!!!

Abe

Écrit par : Jocauss | 16/02/2006

Les commentaires sont fermés.