Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/10/2019

Effervescence J1

Le festival Effervescence à Macon en est à sa 4ième édition. C’est un festival original ou la compétition a moins d’importance que le plaisir du cinéma allié au plaisir des sens. Un mélange de premiers films, d’avant-première et de films du patrimoine. Le tout sous la houlette de Gaël, le berger d’Annonay qui continue de nous épater par son érudition cinématographique et la qualité de ses présentations.

4 jours et 10 films. On avait réservé pour le film d’ouverture. On a eu droit à un excellent court métrage Next Floor de Denis Villeneuve. Une métaphore de notre monde de consommation, de gabegie ou une poignée de profiteurs s’en foutent jusque là (la vie parisienne, les bronzés). Puis le film :

1182640766.jpgLes éblouis. Sortie 20 novembre. Camille, 12 ans, passionnée de cirque, est l’aînée d’une famille nombreuse. Un jour, ses parents intègrent une communauté religieuse basée sur le partage et la solidarité dans laquelle ils s’investissent pleinement. La jeune fille doit accepter un mode de vie qui remet en question ses envies et ses propres tourments. Peu à peu, l’embrigadement devient sectaire. Camille va devoir se battre pour affirmer sa liberté et sauver ses frères et sœurs.  

Sur la route du cinéma : On est révolté, touché, horrifié, ému du sort de ces enfants. Camille est interprétée par une petite merveille qui porte son rôle et sa révolte de façon exceptionnelle. Les autres enfants sont également très bien, notamment les petits frères très éprouvés eux aussi. Les parents, détestables sont interprétés courageusement par Camille Cottin et Eric Caravaca, plus illuminés qu'éblouis. Quant à Jean-Pierre Darroussin il est ce berger horripilant et séduisant.

Les commentaires sont fermés.