Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/02/2019

Flou

Le peuple (pour parler comme la FI)  pense que les informaticiens sont des gens logiques et ennuyeux. On dit qu’ils travaillent sur des machines que ne comprennent que des zéros et des uns. C’est exact : 0 t’as faux – 1 t’as vrai. 0 - OFF, 1 - ON

algbre-de-boole-5-638.jpg?cb=1393732815Grâce à Boole on peut complexifier un peu

0 ET 1 donnent 0 alors que

0 OU 1 donnent 1

Evidemment le contraire de Vrai est Faux et vice-versa. (NON 0) = 1

N’empêche que parfois la réponse est plus approximative. Par exemple le bain est-il chaud ou le bain est-il très chaud ? La voiture roule doucement, vite, très vite… ?  Pour résoudre ce type de questions Lotfi Zadeh, un irano-russe qui bossait aux US a inventé la logique floue.

Vous me direz, je connais un paquet de monde qui pratique la logique floue et même certains qui pratiquent la logique shadok. Par exemple : « Tout Gilet Jaune qui votera pour la liste Gilets Jaunes sera immédiatement dénoncé comme ennemi des Gilets Jaunes »

Mais Zadeh Lofti (1921-2017) n’était pas un rigolo et il a fait de sa logique floue une théorie très claire. Il est même un des pères des réseaux neuronaux une branche prometteuse de l’intelligence artificielle qui consiste à faire fonctionner une machine comme notre cerveau notamment en mode apprentissage.

Les réseaux complexes de neurones artificiels ne peuvent généralement pas expliquer eux-mêmes leur façon de « penser ». Les calculs aboutissant à un résultat ne sont pas visibles pour les programmeurs qui ont créé le réseau neuronal. On doit recourir à des neurologues pour comprendre le fonctionnement de ces boites noires pleines de neurones artificiels. Un job d'avenir: psy pour robot.

rc3a9seau-de-neurone-biologique.png

Pas mal de jeux sont basés sur ce système. Je joue un peu au Bridge avec Funbridge qui utilise, je crois, un moteur neuronal. Chaque joueur joue avec un robot partenaire contre 2 robots mais avec le même jeu que des milliers de personnes dans le monde qui utilisent les mêmes trois boites noires (en fait c’est la même qui se clone) pour jouer à leur jeu favori. On peut facilement analyser les parties et se rendre compte que ces foutus robots ne jouent jamais exactement pareil. Il leur arrive de faire des gaffes en annonce ou au jeux de la carte, par contre ils mémorisent très bien les 52 cartes et savent donc toujours mieux que nous qu’il reste un six de trèfle qui va prendre le petit dernier cinq et faire le pli qui vous fait perdre.

funbridge-screenshot.jpg

07:33 Publié dans Science | Lien permanent | Commentaires (0)

Écrire un commentaire