Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/01/2017

Fuck America

Non, ceci n'est pas une note d'humeur anti-Trump, quoique... C'est un petit livre au format "Paysage" lu dans l'avion et laissé à la Gomera en échange d'un pavé dont je parlerai bientôt.

fuck_am_750px.gif

Après avoir vu la pièce « Le nazi et le barbier » à/en Avignon, pièce tirée du roman de l'écrivain juif-allemand Edgar Hilsenrath, roman grotesque sur la Shoah et la judaïté en liaison avec le national-socialisme et la création de l'État d'Israël publié en 1971, je me suis dit qu’il fallait lire ce cher Edgar.

Je m’attendais à un auteur hors norme et je n’ai pas été déçu avec « Fuck America ». Le pitch : « Tout juste débarqué aux Etats-Unis, Jacob Bronsky erre dans le New York miteux des années 1950, parmi les clodos et les putes. L'Américan Way of Life ? Comprend pas. Le rêve américain ? Encore moins. Enchaînant les jobs minables, Jakob Bronsky n'a que deux obsessions : soulager son sexe et écrire un roman (titre prévu : le branleur) sur son expérience des ghettos juifs. Un futur best-seller à coup sûr ! »

Situations loufoques. Dialogues déjantés, humour qui sort de tous les politiquement corrects. Un OLNI, Objet Littéraire non identifié, raconté de manière originale et donc qui bouscule le style et les conventions. Bref, j'ai aimé et cela conforte mon idée qu'il est plus facile de trouver des pépites dans le fond littéraire que dans les livres de la rentrée. Edgar est toujours vivant, il a quitté l'Amérique et vit en Allemagne où il pratique sa langue.

18:04 Publié dans Lecture | Lien permanent | Commentaires (9)

Commentaires

"Fuck America"

pauvres Mexicaux, Boliviens, Péruviens, Canadiens etc !

https://saintyrieixlaperche.wordpress.com/2017/01/21/je-me-souviens-de-la-discussion-sur-le-terme-etats-unis-damerique/

P.S. Je vais rechercher ce livre.
Sur Gomora...j'ai à la place des photos des sens interdits. Et je n'arrive pas à les prendre à l'envers comme disait Pierre Dac.

Écrit par : Aredius44 | 21/01/2017

J'ai aussi des sens interdit sur ma tablette. Ces photos sont sur Google photos. Je ne comprends pas. A voir demain...

Écrit par : Joël | 21/01/2017

Vous avez raison Aredius! Pauvre de nous ! Trump, il avait besoin d´un bouc émissaire et il nous a choisis (comme Hitler aux juives). Ça marche!

En fait , tout au long de notre histoire, le gouvernement de la "Amérique" a joué un rôle très importante. Juste après la Révolution Mexicaine, quand on a eu de la espoir d'un pays meilleur, Henry Lane Wilson, l'ambassadeur des États Unis, il a mené un plan d'action pour tuer les héros de la Révolution.

Après l`assassitat de Madero y Pino Suarez, des temps terribles sont arrivès (La decena trágica ) Le destin de notre pays est change tout d´un coup.
Alors, il est arrivé (à jamais, nous semble-y-il) le parti de la "révolution", qui avait un autre nom dans ce temps ci et maintenant s'appelle le PRI (le nefaste " Partido Revolucionario Institucional" (qui a eu toujours la benediction de Washington). Ce parti ci, il a saccagé notre pays. Maintenant on a Trump en plus. C'est de la poisse mais... il faut consever l`espoir, on essaie au moins :)

https://bloghistoriademexicocontempora.wordpress.com/2015/05/18/mr-henry-lane-wilson-el-conspirador-de-madero/

Écrit par : ana | 21/01/2017

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Décade_tragique

"Pauvre le Mexique, si loin de Dieu et si proche des États Unis". Alexander Von Humboldt

Maintenant, on est aussi trop proche de Trump, alors......

Écrit par : ana | 22/01/2017

Oups ! j'ai écrit "Mexicaux", le "u" est juste à droite du "i" sur le clavier !
N'y voir aucune insulte !

La TT bientôt dans les business schools

http://lefenetrou.blogspot.fr/2017/01/boris-johnson-et-donald-trump-les-deux.html

Écrit par : Aredius44 | 22/01/2017

J'ai corrigé le problème des photos en contournant le pb. Je n'ai pas compris comment les rendre publiques depuis Google Photos. Tant pis.

Pauvre le Mexique, si loin de Dieu et si proche des États Unis... J'étais étonné de le voir attribué à Humbolt, le web dit que c'est Porfioro Diaz :-)

Écrit par : Joël | 23/01/2017

Ne vous inquiétez pas Aredius, mon français est tellement mauvais que je n'ai même pas remarqué votre orthographe ;)

Joel,oui, Porfirio Díaz , le dictateur mexicain, il a dit la phrase d'après le Baron Von Humboldt. À moins, c'est ça qu'on a étudié a l'école (il y a uuuuuuuuu)

Von Humboldt a la fin de ses voyages à travers l'Amerique (le continent Américaine je veux dire) il est allé aux États Unis et Il a été reçu par le président Jefferson qui aimait les études de la géographie. Alexander Von Humboldt sans le vouloir, il a donné l'information stratégique de la richesse de son voisin ( nous uf) et de sa fragilité spécialement, dans ce temps si.

L'information de Humboldt , apporté-t--elle naïvement , a été cruciale pour les États Unis qui a envahit notre pays peu de temps après et ils ont pris plus de moitié de notre territoire. Alors, Von Humboldt a dit la phrase.

Comme je vous disais , c' est ça que j'ai appris de jeune fille a l'école mais... de l'histoire, la vérité vrai, peut-être , on ne sait jamais

Saludos amigos!

Écrit par : ana | 24/01/2017

“Madame Holle avait deux jambes. L'une aryenne, l'autre non. La non aryenne était en bois. Elle l'attachait le jour et la détachait tard le soir avant d'aller se coucher”.

Le nazi et le barbier (Merci Joel :))


Finalement moi, je crois que j`ai trouvée la verité vrai sur l`Amerique, même si.....elle vient d´ une marque de bière mexicaine. Après tout, on est GREAT!!

À votre santé!

https://www.youtube.com/watch?v=CnG4fEqH-pg

Écrit par : ana | 01/02/2017

Je vais boire une Corona (la bière favorite de Chirac) à la santé des vrais américains.

Écrit par : Joël | 01/02/2017

Écrire un commentaire