Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/10/2015

GRAC

Visionnement au Groupement Régional d'Actions Cinématographiques. Cinéma Les Alizés à Bron

126445.jpgMountains may depart un film de Zhang-ke Jia
Sortie 23 décembre
(on aurait pu trouver un titre français meilleur que ça)
 
Trois époques :
  • Fin 1999 Tao est courtisée par ses deux amis d’enfance. Zang est un arriviste prêt à tout pour gagner beaucoup d’argent. Lianzi travaille dans un mine que va bientôt racheter Zang. Tao va choisir Zang. Lianzi dépité quitte la province 
                   (Affichage du titre au milieu du film, c'est original)
  • 2015 Lianzi revient au pays, il y un cancer et pas d’argent pour payé les soins. Tao lui en donne un paquet. Il apprend qu'elle a divorcé et que son fils Doale (dollar) vit avec son père à Shangai. Le père de Tao meurt, Doale, 11 ans revient dans la province pour les funérailles de son grand père.
  • 2025 Doale et son père vivent à Melbourne. Entre eux ce n’est pas l’entente cordiale. Doale va rencontrer une chinoise qui a l’âge de sa mère. Va-t-il revenir en Chine pour voir sa mère après toutes ces années ?
Je ne me suis pas ennuyé pendant ces deux heures. J’ai bien aimé cette histoire de trio amoureux dans une Chine en plein libéralisme économique. Situation à la fois exotique et familière voire même un peu convenue. La suite de l’histoire, y compris le futur du fils Dollar en Australie est plutôt bien foutue. Un bon film.
 
501617.jpgDis maitresse. Un film de Jean Paul Jullian.
Sortie le 25 novembre
JP Jullian a filmé pendant une année une classe de première année de maternelle dans le quartier des Minguettes. L’institutrice est sa fille qui se débat au milieu de ces bouts de chou de moins de 3 ans. C’est bien fait, filmé à hauteur des petits. Un bon documentaire sur l’utilité de la maternelle pour les tout petits et particulièrement les mômes des familles défavorisées. On voit au plus près le travail de la maîtresse et des ATSEM.
 
Au poil – Dessin animé – 8 minutes
Un jeune homme délaissé par sa compagne adopte un animal de compagnie un peu bizarre. Ils mangent tous les deux des quantités d’œufs. Le maître va bientôt ressembler à sa bestiole. Bof !
 
000432.jpgSuburra – de Stefano Solima – VO italien
Thriller - Sortie 9 décembre
Suburra étaient le quartier pauvre et mal famé de la Rome antique. Le film nous montre la corruption de la ville éternelle. Association de politiques ripous, de mafieux et gangsters de tous poils autour d’un projet immobilier gigantesque et qui devrait s’avérer juteux pour "les familles" sur le littoral romain à Ostie. C’est bientôt l’apocalypse.
 
Un film passionnant de bout en bout. Passablement brutal, un mondo di brutezza. Il pleut beaucoup. Ballade le long du Tibre, près du Vatican (le pape va démissionner et une éminence trempe dans la combinazione) du château San Angelo, des palais, des places et des rues… On y retournerais bien.
 
L’étage du dessous de Radu Muntean Roumanie - 1h33 –
Déjà vu par certains à l’ACRIRA.
En rentrant chez lui, Pătrașcu perçoit derrière une porte au deuxième étage de son immeuble les bruits d’une violente dispute amoureuse. Quelques heures plus tard le corps d’une femme est découvert. Ses soupçons se portent sur Vali, le voisin du premier. Et pourtant Pătrașcu ne parle pas à la police... 
 
Je me suis passablement ennuyé entre l'administration du service des autos de Bucarest où travaille notre héros, les promenades avec son chien qui fait des concours, l’ordi du fiston. Le meurtre ne m’a pas tenu bien longtemps en haleine. 

11:06 Publié dans Cinéma | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.