Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/08/2012

Moustiquaires

images?q=tbn:ANd9GcR3g1fS3dBrPZpVmLZj_4OsNYrnLBJtU2eA0cAlaUxUHPUpiLLxCSIQIaahVaut-il mieux faire payer, même une bricole, un produit ou un service plutôt que de le donner gratuitement ? N’importe quel adepte du libéralisme économique vous dira que si on fait payer les gens feront plus attention et donc que le résultat sera meilleur.

Et bien, c’est faux !

C’est du moins ce qui ressort d’un certain nombre d’études menées dans le domaine de la santé. Les résultats sont les plus probants et même indiscutables en ce qui concerne les soins préventifs, par exemple, les moustiquaires imprégnées, les pastilles de chlore, les vermifuges…

Par contre, le fait de ne pas distribuer de moustiquaires va engendrer des pertes économiques conséquentes. La différence de PIB entre les pays africains à fort taux de malaria et les autres en est une preuve.

22:03 Publié dans Gratuité | Lien permanent | Commentaires (6)

Commentaires

... tu as raison ! je viens de discuter avec un médecin du Limousin. Il m'a dit que les anciens paysans qui n'allaient jamais chez le médecin car il fallait payer, aujourd'hui l'appellent la nuit sans la moindre excuse pour des choses insignifiantes comme un vomissement suite à ... ! Et consomment des tas de médicaments. Les pharmacies de villages de quelques maisons sont luxueuses. C'est bien le seul commerce qui se maintient ! Les gens disent "on y a droit". J'espère que ce n'est pas l'image que nous donnerons à voir quand nous serons plus vieux (ce qui ne va pas tarder !)

Écrit par : Aredius | 24/08/2012

C'est vrai que si on compare le nombre de pharmacies dans les iles françaises et chez leurs homologues indépendantes, on est atterré. Notre société, et la France en particulier, est sans doute allé un peu loin dans la gratuité. Le tiers payant généralisé déresponsabilise. La conso de médoc est énorme et peut même aller à l'encontre d'une bonne santé. Quant à l'image d'une société de vieux, j'ai bien peur qu'on y soit déjà...

Écrit par : Joël | 25/08/2012

Société de vieux ? c'est quoi un vieux ???

Écrit par : Françoise | 25/08/2012

Quelqu'un qui prends régulièrement ses médicaments :-)

Écrit par : Joël | 26/08/2012

Bon article puisqu’il a été générateur d’observations et d’idées for variées. Je vais donc essayer d’ajouter ma pilule.
Une question que je trouve intéressante: Est-ce que la gratuité des soins et des médicaments augmente le besoin de consommer ceux-ci ?
C’est gratuit donc je me sens moins bien ou plus malade.
Je dois payer donc je me sens encore assez bien… Ou pas plus mal (rituel de salutation tirée du créole Haitien).
Apparemment c’est dans la tête que tout se passe… Sauf semble-t’il quand on devient vieux alors on doit prendre son médicament !
La consommation des services de santé et ses annexes est un point de vue mais essayons un parallèle pour nous y retrouver:
Si sur un coup de baguette magique, tous les restaurants et bistrots deviennent gratuits, est-ce que tout le monde deviendrait gros, obèses… Et heureux de l’être ? Sans oublier la vue imprenable sur le diabète à l’horizon.
Remarquez qu’ici aux Zuès, pas besoin de restaurants gratuits, les gens payent pour se nourrir (guérir de la faim) mais en plus ils deviennent gros avec un accès gratuit à l’obésité.
Et ceux qui n’ont pas les moyens, apparemment n’auront pas à souffrir d’être gros ou obèse.

Écrit par : Daniel | 29/08/2012

Merci daniel pour ces contributions.
On peut même devenir obèse en étant très très pauvre. Exemple vécu, ce SDF de Washington, qui vivaient de hamburger à 69 cents vaquant d'une promo à l'autre de MacDo en KBC...
La mécanisation mondialiste à même permis au grands parents pauvres d'offrir des jouets bon marché à leurs petits enfants, remplissant les poubelles d'emballages puis de jouets fabriqués à 10'000 kms de là et de qualité médiocre.

Bref, la gratuité est la meilleure (moustiquaires) ou la pire des choses quand c'est le business qui s'en empare. Quelques exemple croustillants dans le livre de M.Moore "stupid white men", Mike contre-attaque, où l'école aux US est subventionnée par Coca, Campbell Soup, Apple, pepsi, kelloggs, Chanel One...

Écrit par : Joël | 29/08/2012

Les commentaires sont fermés.