Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/05/2010

Comme un boeuf

Ca-vient.jpg Qu’est ce que le boustrophédon ?

Etymologie : du grec βος boũs « bœuf » et στροφή strophế « action de tourner » Donc qui tourne comme le boeuf à la fin de sa rangée de labour.

On qualifie de boustrophédon le tracé d'un système d'écriture qui change alternativement de sens ligne après ligne. Etonnant non ? Le grec ancien,  le Guèze, langue liturgique de l'Église éthiopienne orthodoxe, la langue des fallachas, les juifs éthiopiens, s’écrivent ou s’écrivaient en boustrophédon. Les enfants parfois, les vieillards dans un retour à l’enfance ou certaines imprimantes fonctionnent ainsi.

Le rongo-rongo, écriture de l’île de Pâques non déchiffrée fonctionne en Boustrophédon inverse. On lit les lignes toujours de gauche à droite mais on retourne la tablette à chaque ligne (illustration). Comme si le M sur la deuxième ligne avait les pattes en l’air, un peu comme un W. Vous vous dites : « Ce coup ci, le Jojo, il nous fait un poisson d’avril au mois de mai » Et bien pas du tout, c’est expliqué ici.

L’amusant de la chose c’est que les meilleurs linguistes ne savent pas lire le rongo-rongo. Et pourtant c’est facile, on lit la première ligne de la gauche vers la droite, puis on fait tourner la tablette de 180 °, on lit également la deuxième ligne de la gauche vers la droite, et ainsi de suite.

Pour les curieux lire cet article ancien sur le Voynich


06:22 Publié dans Mots | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.