Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/10/2019

La tentation de Venise

Je suis abonné au site expressio.fr qui m’envoie chaque semaine les 7 expressions de la semaine car ces courageux publient tous les jours. Je me flatte de connaître très souvent les 5 expressions.

expressio.png

Les rares fois où une expression m’échappe, je vais vérifier sur le site la signification car pour chaque expression on trouve une bonne explication, souvent son histoire, les sens cachés, de bons exemples et des expressions équivalentes dans différentes langues »

Cette semaine, je trouve « La tentation de Venise ». Zut alors, c’est quoi ? Je vais sur le site…

Explication : 

Quiconque n'est pas trop pantouflard aura forcément, un jour ou l'autre, été tenté par le voyage à Venise. Contrairement à Naples, une fois qu'on a vu cette ville, on ne meurt pas, mais, la plupart du temps, on en repart avec la ferme intention de revenir un jour ou l'autre dans ce lieu à l'atmosphère très particulière. Ce n’est pas Aredius qui va me contredire, il a écrit 40 notes sur Venise.

Cette expression très récente, souvent utilisée pour des politiques, surtout depuis le début de ce XXIe siècle, nous vient du titre d'un livre publié en 1993 (?) Elle s'applique aux personnes qui envisagent de passer de la lumière ou de la notoriété à l'ombre afin de s'y épanouir et de s'y consacrer temporairement ou définitivement à des activités moins contraignantes et stressantes que celles qu'imposent la vie publique. Par extension, elle indique un souhait de changement de vie, qui peut-être aussi bien professionnel que personnel.

Eh oui ! Mais qui peut bien être cet auteur à succès qui marquerait la langue avec une expression ?

s-l225.jpgC’est un certain Alain Juppé. Naguère maire de Bordeaux, jadis ministre, premier ministre etc... et aujourd’hui membre du conseil constitutionnel. Un CV long comme le bras. Des activités en pagaille. Une grande notoriété et bien sûr souvent l'envie de se tirer de ces guêpiers. Il l'a fait, un peu forcé, en partant enseigner au Québec.

Notez qu'il eut pu être président à la place de Macron si les électeurs de l’UMP ne s’étaient pas montrés aussi stupides et leurs chefs aussi pusillanimes face au #PenelopeGate.

* En anglais  - Itchy feet - (avoir) les pieds qui démangent

La tentation de Venise par Michel Jonas

19:00 Publié dans Mots | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Coucou Joël... ou plutôt Joële

Écrit par : Estro Perso | 28/10/2019

Les commentaires sont fermés.