Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/05/2019

Corruption

Hand stop dollar sign concept of CorruptionAu moyen age le mot corruption indiquait l’altération physique. On parlait de la grande corruption de la variole puis celle de la peste. C’était une détérioration organique menant à la putréfaction, la déchéance et la décomposition. Dans ce sens propre (si on veut), on préfère aujourd'hui le mot pourriture, putride, putrescible...

Du corps on est donc passé au sens figuré, à la décomposition morale. L’ère moderne a donné à la corruption un sens précis et stigmatisant. Ce n’est plus la putréfaction physique mais celle des politiques, des acteurs de la vie publique, des petits détenteurs d'autorité, qui peuvent nous pourrir la vie encore plus que la variole.  

La corruption dont on parle beaucoup en ce moment est une blessure qui corromps, putréfie, désagrège le lien social qui lie une communauté, une région, un pays, l’Europe.

Inspiré du Huff Italie

Pendant la révolution on utilisait l'adjectif Incorruptible pour désigner Maximilien Robespiere. Au XXième siècle c'est devenu le titre d'une série (the intouchables) et d'un film de Brian de Palma pour les luttes d'Eliott Ness et de son équipe contre le très corrompu Al Capone.

Le mot à la mode sous Macron a la même racine, disruption.et son adjectif disruptif qui nous vient du vocabulaire économique, économie de marché bien sûr. Etonnant non ? aurait dit Desproges. 

"La disruption est une rupture, une innovation radicale qui rebat totalement les cartes d’un marché établi. Sa recette commence à être connue : un astucieux mélange d’esprit entrepreneurial et de nouvelles technologies de rupture. — (Irénée Régnauld, « La démocratie à l’épreuve de la "disruption" », Socialter, numéro 29, juin-juillet 2018, page 68.)

Il faut donc être disruptif et si possible incorruptible. "

08:58 Publié dans Mots | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Tiens, tu ne parles pas de "compostable". A Copenhague j'ai acheté des cuillères en bois fort désagréables pour manger. Puis des en plastique "compostable". Je suis un réutiliseur alors je n'ai pas encore vérifié dans mon compost si ça se composté bien. Compostable c'est quand même plus mieux que corruptible !

Écrit par : Aredius44 | 20/05/2019

Tu as raison j'ai raté compostable au profit de putrescible. Se composté bien est un comportement nécessaire pour une cuillère compostable.

Écrit par : Joël | 21/05/2019

Écrire un commentaire