Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/12/2013

Pyromanes

logo.png


Nouvelles du Vatican :

Bangui – « Les chrétiens doivent être habités par l'Esprit de Dieu et ne doivent pas tuer » a affirmé face à 1.500 fidèles S.Exc. Mgr Dieudonné Nzapalainga, Archevêque de Bangui…  L’Evêque, venu avec un imam, a rendu visite à notre camp puis a fait un discours, bref mais intense, invitant tout un chacun à la paix, à la réconciliation et au pardon. L'imam a, lui aussi, fait un discours analogue

L’évèque et l’imam, voilà donc que les deux pyromanes tentent d’éteindre l’incendie qu'ils ont allumé au siècle dernier.

fetiche_songye_profile.jpgNaguère, les centrafricains vivaient peinards dans leur brousse, entourés de grands arbres et de troupeaux de singes. Il arrivait que quelques uns meurent sous la sagaie ennemie pour une histoire de femmes enlevée sans précaution ou pour une chasse de phacochère chez le voisin. Rarement plus de deux ou trois morts à la fois une ou deux fois l'an maximum.

Ensuite,  chacun revenait dans son village pour s’incliner devant quelque fétiche sacré entouré d'amulettes. Avant l'arrivée des blancs, le centrafricain croyait en une force  vitale qui animait les êtres vivants, les objets ou les pierres, le vent, la pluie, les représentations de génies protecteurs. Chaque tribu avait les siens mais il y avait assez peu de bagarre, la pluie et le vent appartiennent à tout le monde.

Et les pyromanes sont arrivés. Les missionnaires chrétiens avec la Bible, la croix, le goupillon et le glaive de l’armée française. Les imams et les marchands arabes avec le Coran dans une main et les marchandises à vendre dans l’autre. L’incendie a mis du temps à prendre. Les clercs de tous bords ont soufflés sur la braise. Aujourd’hui, ça flambe et les pyromanes tentent d’éteindre l’incendie. L’armée française est revenue, elle réunit le prêtre et l’imam pour éteindre les hautes flammes avec une bouteille d'eau bénite.

Et Dieu dans tout ça ? 

11:24 Publié dans Religion | Lien permanent | Commentaires (7)

Commentaires

Côté chrétiens on répète ce que l'empereur romain Constantin faisait déjà au début du IVème siècle de notre ère !

Côté musulman, on répète ce que les Arabes ont fait dès le début ; rien de tel qu'une guerre sainte pour rassembler les croyants qui se séparent du troupeau, mais c'est aussi valable chez les chrétiens.

La religion, surtout monothéiste, est le facteur essentiel de la pire des guerres civiles, et on en a connu en France.

Écrit par : miltiade | 24/12/2013

Tu es un expert en batailles donc tu connais bien les bouteurs de feu.

Par honnêteté, je note que la religion n'est pas le seul facteur, il y a aussi les ethnies, on se rappelle du Rwanda avec les hutus et les tutsis et en ce moment c'est au Sud Soudan avec les Nuers et les Dinkas. A peine l'indépendance gagnée, ils se foutent sur la gueule.

Je crains que tu n'aies encore de belles batailles à raconter...

Écrit par : Joël | 24/12/2013

Et oui, la guerre est inhérente aux groupes humains depuis la Préhistoire, n'en déplaise aux Rousseauistes !

Tout est bon, la nourriture, les femmes, la terre et ses produits, les troupeaux, les ressources en un mot.

Mais dans ce cas c'est simple et même binaire, on peut même trouver un moyen de partager la ressource !

Quand il s'agit d'idéologie, de mode de gouvernement, de traditions et de culture, c'est déjà beaucoup plus clivant.

Mais le conflit qui pousse les hommes à détruire l'autre, même ce qui pourrait servir aux vainqueurs, d'ailleurs on brûle en général, c'est le conflit religieux, sans espoir de compromis, même et surtout quand on se bat dans le même camp et qu'on dénonce l'autre comme hérétique.

Écrit par : miltiade | 24/12/2013

En lisant les historiens qui jettent un regard critique sur la colonisation, on connait le pourquoi de la progression ‘chrétienne’ en Afrique. Ou selon la lecture de l’article du Maître, l’installation et la formation des premiers pyromanes, ceci bien que les Africains de ce temps connaissaient le feu depuis longtemps.

On connaît moins la progression surprenante du deuxième acteur, pyromane lui aussi, un représentant de l’Islam. Pour comprendre, il faut faire un retour à la lecture du Coran, et de son interprétation. En matière de société, le Coran est, ma fois, dans son essence,’presque’ communiste ! Le Prophètes est claire, les riches doivent partager avec les pauvres, c’est vrai qu’Il ne dit pas le combien pour celui qui sera moins riche et combien pour ceux qui seront moins pauvres ! De même, Il dit qu’il n’y a pas d’humain qui peut être au-dessus d’autres humains. Donc pas de Sultan, pas d’Emir, pas de Roi… Une exception cependant, Allah ferme les yeux sur ces titres et privilèges y référents si celui qui se les octroie mène une vie exemplaire et répand l’Islam.

Comme vous, j’ai souris à cette recommandation, jusqu’au jour où avec des amis, nous avons étudié les ‘clashes’ fréquents entre Islamistes et Chrétiens en Indonésie. Nous avons trouvé un rapport de la CIA qui décrit l’implantation de l’Islam en Indonésie par feu, le colonel Kadhafi. Il aurait fait construire plusieurs milliers de mosquées (10000 ou plus mais attention, l’Indonésie c’est plein d’îles et on ne dit pas la taille des mosquées). Autre fait intéressant, il n’a pas seulement donné l’argent mais aussi fourni du personnel tant religieux que civil. Selon ce rapport, c’est ainsi que Kadhafi se débarrassait, à moindre frais, ceux qui auraient pu contester sa dictature (en particulier ceux qui auraient pu s’appuyer sur le Coran).

Ces ‘déportations de fait, ou émigrations volontaires, c’est comme on veut’ n’ont pas de base morale autre que de répandre l’Islam. Bien sûr le colonel y déléguait quelques ‘flics’ pour surveiller ce beau monde afin qu’ils ne fassent pas un retour inattendu sur le lieu de leur enfance. Aussi, après quelques temps, années, ces émigrants volontaires cessent de recevoir les largesses du colonel et doivent ‘pomper leurs revenus’ dans le portefeuille de leurs convertis. Donc pas grand-chose car qui sont ceux qui se convertissent à l’Islam… Tous les pauvres qui n’ont pas ou n’ont plus (les chômeurs par exemple) l’accès au paradis des Chrétiens (je parle de celui qui est sur terre¨). La pauvreté étant en progression, l’Islam, l’est aussi.

Pourquoi Kadhafi a choisi l’Indonésie et ses environs, et non les états voisins de la Libye ? C’était pour éloigner les gens capable de mettre des bâtons dans les roues de sa joyeuse existence. Bon, avec eux, il a aussi envoyé des gens qui croyaient à sa révolution !

Indonésie hier, Centre Afrique aujourd’hui, il y a des luttes dont on ne parle peu au Nigeria... Et partout où des gens en ont raz le bol de leur situation sans issue… Et il y a encore sultans, émirs, rois et autres… donc on continuera d’être ému et questionné par ces ‘incendies’.

Écrit par : Dan | 31/12/2013

Il est toujours étonnant de voir comment les commandements des Livres ont été détournés au bénéfice des profiteurs et des gens en place de tous poils laissant les pauvres dans leur misère. Je ne connaissais pas la saga des Kadafistes en Indonésie mais c'était assez habile de la part du tyran.

Envoyer les indésirables et autres repris de justice coloniser de nouveaux espaces accompagnés de quelques clercs missionnaires est une vieille technique pratiquée avec bonheur par les espagnols, français, anglais... avec chacun sa sauce. Des conquistadors durs et sanguinaires qui ont mis en place un monde à leur image.

La religion reste encore l'opium du peuple. J'avoue que les manifestants ukrainiens pro-occidentaux et qui baignent dans la religion ne me sont pas tellement plus sympathiques que ceux qui font allégeance à l'ours soviétique. Mais que ceci reste entre nous.

Joyeuse année 2014 à tous.

Écrit par : Joël | 31/12/2013

Les faits restent les faits mais ne faut-il pas changer de lunette pour les comprendre?

Dans le cas de la Centre Afrique, et pour tous les autres, je propose une lecture alternative avec d’autres lunettes, non pas avec la lunette de Google ou autres mais celles que proposent les utilisateurs des théories des systèmes.

C’est vrai qu’à première lecture, on pense que les théories liées aux systèmes sont pour le monde de l’informatique, et de l’information. Cependant, ces théories sont de plus en plus utilisées dans le monde lié au social, et l’analyse des phénomènes de société. C’est vrai qu’avec ces nouveaux outils, Socrate et Descartes sont relégués sur des rayons ou la poussière à tendance à s’accumuler.

Le structuralisme et la cybernétique sont aussi d’excellents outils, tous les deux ont été des contributions aux théories des systèmes. Il y a des sources plus anciennes, on cite volontiers Lavoisier, théorie liée au phénomène de l’entropie, et celle liée à la thermo dynamique.

C’est vrai que l’article parle de deux pyromanes (ou incendiaires) qu’on a pour l’occasion transformés en pompiers pour éteindre les feux qu’ils ont allumé. Pour ce faire, je ne pense pas qu’ils aient reçu des bouteilles d’eau d’Evian bénites mais des enveloppes bien grasses pour les libérer des gens qui d’habitudes leurs fournissent leur pain quotidien.

Selon la lecture des évènements, il y a au moins deux sous-systèmes en compétition. Le premier est chrétien, au cours de leur histoire, des individus ont choisi de l’être parce qu’à un moment donné, ils imaginaient que ce système aillait résoudre leurs problèmes (économie, pouvoir et sens de l’existence). Ou par simple imitation, certains colons se faisaient de l’argent sans se fouler en faisant bosser les autres.

Le deuxième, ne pouvant être chrétien (en général dans le camp de ceux qui travaille pour peu et ne recevant pas les mêmes avantages que les premiers) choisit l’Islam comme planche de salut. L’Islam est moins flexible que le premier groupe car il est en phase d’installation, même si tous les deux groupes partagent la même pauvreté.

Quiconque choisit un système, ne choisit pas nécessairement le pyromane qui le dirige (ou semble le diriger) mais les avantages (qui sont généralement compris comme des promesses fermes) que ce système offre.

La théorie dit que les systèmes tendent à s’auto réguler et à s’auto gérer. Tous les managers et éducateurs (ce ne sont pas des pyromanes) peuvent témoigner des heures de travail passées à faire marcher et remettre ‘droit’ leur organisation pour atteindre les buts qu’on leur a assignés.

Dans le cas de Centre Afrique, la religion c’est de croire en Dieu et d’appartenir à ce groupe. Les suiveurs comprennent rapidement que ce n’est pas leur priorité et que Dieu ne fournit pas les moyens nécessaires pour leur ‘bien être’… Comme ces moyens sont dans les mains d’autres, et qui en plus n’on pas l’air de partager, il n’est que justice que de se les approprier. D’autant plus, que ces autres ne sont pas les frères ou sœurs que le pyromane décrit comme étant les leurs.

La formule semble simpliste, en fait ce n’en est pas une puisque les systèmes s’autorégulent et s’autogére, il n’y a pas de formule préalable elle naît au moment où des besoins sont exprimés. Si les idées d’un individu, rencontrent les idées d’un autre individu, d’un autre individu, d’un autre individu, il y a auto allumage et auto combustion sans que les pyromanes de service aient à utiliser leurs allumettes. Il ne peuvent que se réjouir jusqu’au moment où ils vont prendre conscience que leur baraque va flamber comme les autres, alors ils vont faire venir l’eau d’Evian, bénite pour l’occasion, pour remettre de l’ordre. Entre en jeu un autre sous système, qui va modifier le-les comportements des autres systèmes (les sous systèmes ou simplement systèmes inter agissent entre eux. Chaîne de réactions et contre réactions, les systèmes communiquent et se re-équilibrent, on est loin de la théorie des causes et des effets même si on peut l’observer comme tel.

Écrit par : Dan | 31/12/2013

Finalement, il est de fait, que le chaos, une forme d’entropie organisée, crée des opportunités à quiconque sachant s’en saisir. Des fortunes colossales et pouvoirs extraordinaires sont nés de ces chaos que parfois il suffisait de promettre !

Pour la sortie de 2013, et l’entrée de 2014, avec mes vœux bien entendu…
Un petit problème pour nos informaticiens et mathématiciens :

Tiré de la théorie liée à la cybernétique, qui défini la communication comme un lien entre un émetteur et un récepteur, il y a une exception appelée communication paradoxale. La communication paradoxale, c’est quand deux émetteurs vont vers le même récepteur.

Tous les parents connaissent la communication paradoxale, c’est quand votre enfant vous fait savoir que papa ne dit pas la même chose que maman… Et même quand tous les deux sont ensemble, et disent la même chose, l’enfant dit qu’il ne comprend pas la même chose… Suit un entretien pas très gentil entre les deux parents concernant l’inconsistance dont l’enfant est le seul heureux à s’instruire !

A votre avis, quel va être l’effet de nos deux pyromanes transformés en pompiers sur la population locale ? Que l’on soit de l’Islam ou Chrétien, nous avons un seul point vraiment commun, il n’y a qu’un seul Dieu donc pas de partage !

Si mes souvenirs sont bons, en informatique, le ‘one to one’ est simple.
Vient ensuite le ‘one to many’, c’est toujours solvable à condition de n’oublier personne.
Vient ensuite le ‘many to many’, seul les maîtres de confusion s’en sortent.
Ma question, que se passe-t-il pour le ‘many to one’… Redondance ? Gestion de files ? Comment maintenir la consistance de fond ???

Pour terminer vous avez peut-être noté comme moi que le titre et nom de l’instance Catholique représentée commencent par des Majuscules, ‘imam’ qui est aussi un titre commence par une minuscule et l’on ignore son nom. Il y a inégalité de fait tant en pouvoir qu’en politesse.

L’Iman a fait un discours analogue… Toujours en cybernétique, la communication par geste ou ‘body language’, est qualifiée et classée dans l’ensemble de la communication dite ‘analogique’. Quels genres de danses, gestes ou gymnastiques l’Imam était-il en train de faire pour exprimer les mêmes choses que l’Evêque ?

J’ai des idées amusantes à proposer mais je préfère vous souhaiter une Bonne Année !

Écrit par : Dan | 31/12/2013

Les commentaires sont fermés.