Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/06/2013

1700 ans

constantin.gifCe n’est pas tous les jours que l’on peut fêter un 1700ième anniversaire.

Figurez-vous que le 13-juin-313, fut promulgué le traité de Milan.

En fait, pour brouiller les pistes, c’était une circulaire attribuée à Constantin et publiée à Nicomédie* par Licinius.

Tout habitant de l’Empire pouvait désormais « adorer à sa manière la divinité qui se trouve dans le ciel ». Vu comme ça, on pourrait croire que c’était l’établissement de la laïcité dans l’Empire. Les chrétiens en firent la date qui mit fin aux persécutions, celles de Doclétien en 303-304 avaient été sanglantes, et contre productives car elles avaient amené plus de gens à se convertir. Et du coup, ils vont immédiatement tenter de se faire reconnaître comme religion officielle de l’Empire avec l’aval de Constantin. Celui-ci, au concile de Nicée en 325, va même trancher la polémique sur la vraie nature du Christ. Il agit en pontife, comme les empereurs d’avant présidaient au culte de Jupiter. C’est le Césaropapisme.

Cleopas-af09b.jpgConstantin s’était vaguement converti car il attribuait au dieu des chrétiens sa victoire sur son rival Maxence.

Il ne sera baptisé que sur son lit de mort mais entre temps les chrétiens ont noyautés l’Empire, et en 330, le sénat romain est constitué d’une majorité de chrétiens.


Un seul empereur, un seul empire, une seule foi.

la-croix-de-St-Jacques3.gifEn 353, Constance fait fermer les temples païens. En 392, Théodose persécute les païens. IL FAUT CROIRE désormais au VRAI DIEU qui EXISTE. En moins d’un siècle on est passé d’un édit de Milan tolérant à la dictature de la religion. Ensuite, il a fallu pas mal de siècles pour se sortir des imbrications du religieux et du politique. En est on sorti ?

Pas mal de pays musulmans (Iran) ou bouddhistes (Thaïlande) en sont encore là.

Source : Le journal la Croix. Eh oui, je lis la Croix, qui l'eut cru ?

la-croix1.jpeg

Nicomédie (en grec ancien Νικομήδεια / Nikomếdeia) est une ville d'Asie mineure, capitale du royaume de Bithynie. Elle est appelée Izmit aujourd'hui. Hannibal s'y donna la mort en 183 av. J.-C. et l'historien Arrien y naquit vers 90 ap. J.-C.

05:27 Publié dans Religion | Lien permanent | Commentaires (5)

Commentaires

Voilà une info qu'elle est fraîche ! Je fais mon signe de croix ou bien ?

Écrit par : Olive | 13/06/2013

« adorer à sa manière la divinité qui se trouve dans le ciel » c´est a dire :
« que ceux qui allument des cierges en plein midi pour te célébrer supportent ceux qui se contentent de la lumière de ton soleil “ a écrit Voltaire beaucoup de siècles après Constantin, dans son “Traité sur la Tolérance”.
Malhereusement, ni d'avance ni après, les êtres humains n´ont pu tolérer la liberté religieuse qui n'est que la liberté de la pensée. Domage!

Écrit par : ana | 16/06/2013

Sympa la phrase de Voltaire.

Écrit par : Joël | 18/06/2013

Est-ce une coïncidence ou est-ce à propos que le Maître du Joueb aie choisi le moment de la réunion du G8 pour nous parler de l’empereur Constantin ?

Eh oui ! C’est à ce moment que se réuni la double ‘trétarques’ de l’empire. Tous élu par le bon peuple donc tous ‘César et Auguste’ comme il se doit !

Et ceci, chrétiennement pour notre bien… Pour parler de l’exercice de la charité chrétienne envers les démunis de l’empire sans s’oublier car tous les chrétiens savent que ‘charité bien ordonnée commence par soi-même’.

C’est bien pour cela que Constantin se prit d’amitié pour les Chrétiens, non seulement ils mourraient en braves sans trop se plaindre mais aussi, ils remplissaient son tiroir caisse.

L’empire ici n’est pas des territoires à conquérir mais des marchés à prendre et à contrôler. Bien sûr, on parlera des mauvais payeurs et des mauvais coucheurs qui refusent de s’en aller.

Comme d’habitude, on ignorera les mauvais prêteurs et ceux qui couchent à leurs aises en faisant payer les autres.

On parlera aussi de la pauvreté puisqu’elle semble choisir le drapeau de l’Islam plutôt que ceux de la servitude. Malheur à eux et bonheur de nos industries pacifiques… Les armes, objets inanimés ne tuent pas mais seulement ceux qui s’en servent !

Puis viendra les inévitables photos d’une famille joyeuse et courtoise même s’il y a des nuages à l’Est.

A noter :
Pour trétarque, mon correcteur me propose ‘étarque’. Verbe étarquer : Hisser une voile, la tendre autant que possible.

L’argent est comme le vent, et il n’y a pas de bon vent pour ceux qui ne savent pas le prendre.

Un proverbe Arabe : Il n’y a pas de bon vent pour ceux qui ne savent pas où ils vont !

On souhaite donc bon vent au G8 !

Écrit par : Daniel | 19/06/2013

J'aime bien que tu m'appelles "le maître du joueb"

En fait c'est plutôt tétrarque et pas trè... Bon, un truc à quatre têtes. Il se trouve qu'à Venise il en un beau :
http://www.google.com/search?q=tétrarques+de+venise&tbm=isch&tbo=u&source=univ&sa=X&ei=kR_CUZz3FZO7hAeS44CIAQ&ved=0CDQQsAQ&biw=768&bih=928#biv=i%7C11%3Bd%7C54TvB5HHSsXSgM%3A

J'ai pensé à toi ce soir en traversant la sérénissime, car j'ai vu une affiche du 100 ieme de Vérone.
http://www.clio.fr/WM_SITECLIO/nouvellesdeclio/articles/le_centenaire_du_festival_de_verone.asp

Écrit par : Joël | 19/06/2013

Les commentaires sont fermés.