Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/03/2011

Golgotha

Hier soir, intéressante relation de leur séjour par nos touristes, retour de terre sainte.

On fait difficilement plus chargé d’histoire que Jérusalem. Si Athènes et Rome sont les foyers de la civilisation européenne, Jérusalem est un foyer de nos trois religions monthéistes. Donc, dans la ville sainte, bonjour l’Histoire... et bonjour la superstition !

Nos « pèlerins » sont revenus très contents. En même temps qu’ils apprenaient les péripéties liées à la vie des rois juifs, du Christ ou de Mahomet dans cette ville chargée d’égrégore, ils ont pu réaliser leurs lacunes. Comme quoi, on ne transmet jamais assez de culture à ses enfants.

Entre autre, ils ont assisté au chemin de croix qui a lieu chaque vendredi le long de la Via Dolorosa, une rue de Jérusalem que le Christ aurait parcouru chargé de sa croix pour monter au Golgotha, le mont où il a été crucifié. Pour suivre les stations, c’est ici. A noter que Simon de Cyrène a aidé au transport de la croix. Il venait de Cyrénaïque, cette région à l'est de la Libye aujourd'hui martyr d'un dictateur fou.

A ma grande surprise, le Golgotha, que j'imaginais assez loin de la ville et assez haut, est un rocher planqué au milieu de la basilique du Saint Sépulcre. Le fameux sépulcre qui appartenait à Joseph d’Arimathie et que celui-ci aurait cédé à Jésus et dans lequel il aurait passé une nuit ou deux avant de ressusciter.

Golgotha veut dire crâne, on l’appelle aussi le Calvaire ou Kraniou Topos le lieu du crâne en grec. Un rocher en forme de crâne donc mais caché dans la basilique.

A noter que sanctifier et sanctionner ont la même racine latine "sanctus". Comme quoi la sanction n'est jamais loin du péché dans ces religions. Sanction divine bien sûr. L'enfer pour l'éternité. Circulez ! A noter que Jean-Paul le second sera béatifié au moi de mai prochain, C'est presque du "santo subito" pour Benedetto le béni qui va sanctionner une vie passée à défendre les mythes fondateurs... et la superstition.

Commentaires

En anatomie un calvarium est un crâne sans mandibule.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Calvarium

Écrit par : Le Garde-mots | 20/03/2011

Merci pour cette précision. Et en plus, je note que calva, calvus a donné chauve. Pas de poil sur le caillou.

Écrit par : Joël | 21/03/2011

Qu'apprends-je Sarko ne sera pas à Rome le 1 mai pour la grande fête à Popol le second. Il baisse.

Écrit par : Pierre | 14/04/2011

Est-ce qu'il va être possible de béatifier Sarko sans le chanoine du Latran ?
Difficile, non ?

Écrit par : Joël | 14/04/2011

Un humoriste suisse avait surnommé "Benedetto le béni" du doux sobriquet de Benoit 13 et 3....
Perso, je trouve que ça lui va bien.
Bises.

Écrit par : Xavier | 26/04/2011

Les commentaires sont fermés.