Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/11/2010

Ortografe

Les demandes de réformes de l’orthographe pour adapter l’écrit et la prononciation datent de plusieurs siècles. Malgré la volonté farouche des révolutionnaires de 89, la cause a été perdue. Il était plus facile d’imposer le système métrique que de supprimer les doubles consonnes. Voici, selon le dictionnaire étymologique d’Alain Rey (qui, à l'article orthographe, se moque des conservatismes) les raisons des réacs de toutes époques pour garder le statu quo ante :

 

-         Il est important de garder l’étymologie (du latin ou du grec)*

-         L’écriture des bizarreries orthographique est plus esthétique

-         Les livres devront être réimprimés

-         La difficulté permet de distinguer l’élite (modernisé récemment en : c’est un effort formateur pour l’esprit.)

 

Une belle liste d’arguments médiocres. A noter que le fameux statu quo ante est une belle invention vu que l’orthographe n’est pas fixé depuis si longtemps et que les académiciens, gardiens du temple, ont bien dû s’adapter à la graphie imposée par les grands écrivains. En fait on nous encombre le cerveau de trucs sans intérêt. Montaigne le disait : Une tête bien faite plutôt que bien pleine.

 

* Stella devrait donner étoille.

** La seule orthographe a bien connaître est celle des adresses http//www.etc.etc..., encore que le plus souvent Google se débrouille avec des graphies très approximatives.

19:48 Publié dans Ecriture | Lien permanent | Commentaires (16)

Commentaires

Billet très juste.

Voltaire disait de l'orthographe: "L'ékriture è la pinture de la voua: plu-z èle è resanblante, mélleure èle è"
(Ceci est écrit an nouvelle orthographe)
...
et, je ne sais plus qui mais c'est inscrit dans la première édition du dictionnaire de l'Académie Française,que l'orthographe est destinée à "distinguer les honnêtes gens d'avec les ignorants et les simples femmes"
Ah! Ah! Ah! très drôôle.
Si vous voulez aller faire un tour sur mon blog, c'est Ekriture Modèrne (canalblog)
A plus
peut-être

Écrit par : maximun | 01/12/2010

Pas d'accord. Je ne vois pas pourquoi on devrait niveler par le bas !

On devrait être fier de notre langue. Elle est ce qu'elle est et pis c'est comme ça ;o)

La vérité c'est que plus personne ne veut faire l'effort d'apprendre quoi que ce soit (lire, compter, parler) et on trouverait très pratique de s'accommoder d'une écriture phonétique. Eh merde ! On va où là ?

Déjà que ça me hérisse le poil de voir certaines fautes d'orthographes (étant entendu que j'en fais parfois, évidemment).

Donc, non non et non !!!!

Écrit par : Legweak | 01/12/2010

Bienvenu Legweak dans le monde des conservateurs :-)

Attention, je me suis mis aux côtés d'Alain Rey, éminent linguiste s'il en est, qui ne peut guère être accusé de laxisme. Alain, c'est une vie dédiée aux mots. Je ne suis pas non plus pour une orthographe phonétique, je suis pour la suppression des illogismes. Ce n'est pas un nivellement par le bas (d'ailleurs cette expression me hérisse, elle pue sa classe sociale :-)

Au contraire, c'est quelque chose d'assez difficile à faire et qui devrait permettre de consacrer nos neurones à autre chose qu'apprendre chariot, charrette, charrue... et toutes les vacheries telles que les accords du PP avec avoir ou les pronominaux, qui font transpirer les étrangers mais qu'ils ne nous envient en aucun cas.

Écrit par : Joël | 01/12/2010

Bonjour,

La nouvelle orthographe n'est pas une orthographe phonétique mais une orthographe alphabétique qui utilise le même alphabet que l'orthographe traditionnelle.
Mon point de vue est qu'il n'y a rien de logique dans l'orthographe traditionnelle.
Quand on constate qu'en trad., il y a plu d'une quarantaine de façons différentes de transcrire le son de la lettre 'a' ( voyelle basse antérieure non arrondie...car je ne parle que de l'antérieure! La postérieure a aussi ses graphies et parfois les mêmes...Une chatte n'y retrouverait pas ses petits et pas besoin d'être dyslexique pour s'y perdre à jamais), où peut-on trouver de la logique ?
Pourquoi toutes ces lettres muettes qui polluent l'expression écrite de notre langue ?
Je sens que Legweak va nous sortir son joker "etymologie" !
Alors, Legweak:
Et pourquoi un 'h' à "huile" ?

Écrit par : maximun | 02/12/2010

Aucun joker. Je dis juste mon ressenti.

Écrit par : Legweak | 02/12/2010

A propos d’étymologie, il y a un excellent article dans le dico historique d'Alain Rey dont je ferai une note si j'ai le courage. Trop complexe tel quel... Exemple: Le latin coxa, hanche, qui donne cuisse. Pourquoi ? parce que femus, cuisse, qui donne fémur, est trop proche de fimus, fumier. Du coup, empruint au germanique hanka. Vous n'avez pas suivi ? Je ne vous fais pas le coup des fesser et fessier qui viendrait de fasciare, bander, lier, attacher... On est en pleine séance sado-maso surtout si on sait que fesse, faisse, lien donne aussi fouet qui serrait un fessier en Normandie. Sacrés normands !

En plus étymologie, du grec etumos vrai et logos étude, était avant écrit éthimologie, de quoi y perdre son éthique ou encore de devenir étique ou même cachectique (même étymologie).

Écrit par : Joël | 02/12/2010

Je suis plié en deux !

Tro drole ;-)))

Écrit par : maximun | 02/12/2010

1) Oui il y a un tas de c... dans notre orthographe. Tiens pourquoi "connexion" et non "connection" pourtant, on en conviendra (sans discussion étymo cocasse), du verbe connecter ?
2) Les Italiens ont simplifié la leur. Regardons ce qu'ils ont fait et comment ça s'est passé. Et n'allons pas dire que ça a donné du berlusconi et de la télé berlusconnienne. Quoique ? une beau sujet de thèse à la Pierre Dac
3) Mais quand on a des étudiants qui ne font pas la différence entre présent, passé, futur. Qui conjuguent les roses une rose, des rosent) et les résédas. J'offre des paquets de copie à lire à celui qui approuve.
4) Quand on doit rédiger un article scientifique en anglais, on se fait vertement remettre à sa place si on écrit l'anglais comme un cochon. Et le lecteur (le reviouveur pour ceux qui ont des difficultés avec le français) vous dit "faites écrire par un english native speaker"
5) Et de nos jours, ras le bol des publicitaires qui font la langue.
6) J'en profite pour rappeler que le Vatican a choisi St Isidore de Séville (l'auteur de fameuses étymologies) comme patron des informaticiens et de la Toile (pardon du Ouebe sémantico ontologico jeuneusépluquoi)

Écrit par : Aredius | 02/12/2010

Merci Aredius de me faire découvrir qu'il existe un saint patron des informaticiens. C'était un homme d'avant le classement alphabétique qu'il préfigure dans son ethymologie, pas étonnant que les informaticiens soient parfois analphabêtes. Je plaisante bien sûr !!!

Écrit par : Joël | 02/12/2010

Bonjour,

Aredius "Qui conjuguent les roses une rose, des rosent" :
Là, ce sont ceux qui ont fait du latin à l'école !!

Les italiens n'ont pas ce problème, leur écriture est transparente ( comme le finnois), elle correspond à leur langue parlée.
Il n'y a donc pas cette grammaire artificielle qui nous pollue la tête en orthographe traditionnelle française ( je signale que la grammaire de la langue s'apprend naturellement en apprenant à parler- il a même été prouvé que les bébés connaissent la structure même de leur langue maternelle-d'où une place importante à accorder à la langue maternelle qui en français est complètement contrariée lorsque les enfants entrent dans l'écrit français...)
L'écrit français est une langue étrangère pour le locuteur maternel du français.
Lé poule du couvan couve : syntaxe, conjugaison correctes et grammaire de la langue respectée.

Joël, puis-je transcrire ton billet en mon orto et le mettre sur mon blog ?
(j'ai pas encore tout saisi dé mékanisme rétro- pèrma-lyin !!)

Écrit par : maximun | 03/12/2010

Aredius "Qui conjuguent les roses une rose, des rosent" :
Là, ce sont ceux qui ont fait du latin à l'école !!
======
Oh non, j'ai vérifié. Je repérais ceux qui avaient fait du latin. Ils avaient une bonne syntaxe et orthographe et faisaient attention à employer le terme adéquat. Ce qui est essentiel quand on fait de la spécification de logiciels. Je sais, je sais, la méthode Shadok est bien meilleure. Mais pour les trains et les avions, et les métros...on n'ose pas trop.
Et les étudiants confondant passé, présent, futur dans leur orthographe avaient toutes les peines du monde à abstraire un automate : je suis dans tel état, il arrive tel événement, je passe dans tel état.

Attention ! l'écriture dite phonétique n'est pas si simple. Il doit y avoir des tas de publis sur le sujet. Et qui n'ont pas été rédigées que par des notaires (ils ne doivent plus se faire payer à la ligne actuellement).

Écrit par : Aredius | 03/12/2010

Maximun,
Pas de pb pour le billet.
Aredius,
Je suis d'accord sur l'idée générale et sur la nécéssité de ne pas confondre passé et futur sous peine de ne plus savoir quel jour on vit ni dans quel état se trouve le gouvernail du navire. Je suis aussi d'accord sur la difficulté de simplifier mais je pense au'il faut vraiment virer les trucs qui amusent les adeptes de la dictée de Pivot. D'ailleurs, ceux-ci n'auront qu'à faire des dictées en françois d'avant la réforme ou en fransai davan.

J'aime bien la belle lisse poire du prince de mot tordu. Vous connaissez celle de la dictée pour entrer dans la gendarmerie. Le texte: "Les poules sont sortis du poullailler, dès qu'on avait ouvert la porte"; Tous les candidats avaient écrit: "Les poules sont sortis du poullailler, des cons avaient ouvert la porte.

Pas facile à écrire en phonétic, maximun.

Écrit par : Joël | 03/12/2010

Bonsoir Aredius

C'était une blague , rapport aux déclinaisons du latin !
("ent" est aussi une marque du pluriel en français...pourquoi pasla terminaison pour le parfum des rosent !?!)
Et puis , tous les latinistes ne sont pas (des) forts en thème ;-))

Crois-tu comme certains que la complexité de notre orthographe nous permet de développer notre "intelligence" , ou qu'une orthographe plus simple nous rendrait fainéant(s)...
parce que, par exemple, les Finlandias qui apprennent à lire, en moyenne, en trois mois et maitrisent leur orthographe tout aussi rapidement seraient moins "intelligents" que nous, dans l'ensemble ?

Écrit par : maximun | 03/12/2010

Bonsoir Joël,
Merci pour le billet. j'y pense ce wik-inde.

Aredius parlait de l' "écriture dite phonétique": Je ne veux pas paraitre tatillon mais justement ton exemple de dictée me permet de re-préciser que l'orthographe que je propose n'est pas une orthographe phonétique.
La phonétique retranscrit la langue parlée sans l'unité des mots puisque c'est à l'echelle des sons donk tous les signes phonétiques sont collés.
Ainsi, pour tes deux phrases, je pense que effectivement la transcription phonétique est la même, pour les deux cas ( parce que la prononciation est la même).
Or, en orhtographe nouvelle, nous conservons l'unité des mots et surtout les règles de ponctuation.
Je tiens, tout d'abord, à signaler que la phrase ""Les poules sont sortis du poulailler, dès qu'on avait ouvert la porte" est mal construite.
Mal construite car, à l'oral, elle crée une confusion de sens ( la preuve, les gendarmes n'ont pas fait de fautes d'orthographe mais un contre-sens).
Je m'explique: soit il n'y a pas lieu de mettre une virgule entre la principale et la subordonnée- faisant croire qu'il s'agit de deux principales- soit on voulait insister sur le "dès qu'on" et alors on dvait le mettre en premier. Ainsi, à l'oral, "Dès qu'on avait ouvert la porte, les poules sont..." prête moins à confusion.
C'est le problème du français écrit qui, parce qu'il se veut trop porteur de sesn amoindrit la puissance de la syntaxe et cela se retrouve dans la pratique de la langue parlée, aujourd'hui.
pour finir, kar , je sens que j'écris un roman.:
En nouvèlorto !, on conserve l'unité des mots ainsi que la ponctuation.
Donc
-" lé poule son sorti du poulallé dè k ' on avè ouvèr la porte"
et
-"lé poule son sorti du poulallé, dé kon avè ouvèr la porte"

Écrit par : maximun | 03/12/2010

J'ai ajouté la virgule pour augmenter la con-fusion. A noter que dans l'autre sens la virgule change de phrase.Pourquoi poulallé ? Ce sont les deux l qui font le son mouillé ?

Écrit par : Joël | 03/12/2010

Joël:
Oui 'll' mouillées
Je le tiens de Littré:
POULAILLER
(pou-lâ-llé, ll mouillées, et non pou-lâ-yé ; l'r ne se lie jamais ; au pluriel, l's se lie des pou-lâ-llé-z actifs) s. m.

Lé poulallé aktif, pire ke dé ruche ! an se moman.

Écrit par : maximun | 03/12/2010

Les commentaires sont fermés.