Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/08/2010

Areu

Il fut un temps où le pointe d’Areu étaient mythique. A force de monter le samedi au chalet des Prats à Magland pour la gravir le dimanche et de revenir bredouille, on se demandait si elle existait vraiment.

Le chalet des Prats est un endroit accueillant en dépit du confort rustique. L’eau est à chercher à 200 mètres, des mètres pas plats. Les lits sont composés de foin coupé autour du chalet. Bref, un chalet d’alpage à l’ancienne. Le nombre de couchages n’étant pas limité, on y montait en groupe, armés de moult bouteilles pour se réchauffer, même en été car la cave est fraîche et abrite des loirs ou des lérots.

Le lendemain, deux scénarios au choix : La pluie ou la gueule de bois, parfois les deux. Dans tous les cas pas de pointe d’Areu. Plus de 1200 mètres de déniveler avec le redoutable passage du Saix ne supporte pas une gueule de bois et encore moins la pluie. La passage du Saix est câblé, autrefois les bestiaux passaient allègrement par là pour monter en alpage. Le dimanche précédent l’enmontagne, les maglanchards montaient pour balayer le redoutable passage en dévers.

Bref, on a finalement gravi la point d’Areu et même regravi. Hier, nous sommes monté depuis Romme sur Cluses le ciel était bleu et la visibilité maximum. C’est presque 1400 mètres de montée pas très raide, donc très longue et fatigante. Mais en haut on touche la Pointe Percée et quel spectacle magnifique sur les Alpes.

05:09 Publié dans Montagne | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.