Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/08/2009

Rupture

Ca-vient.jpg

Tout le monde ne met pas le même sens derrière les mots, chers à notre président, de rupture ou de réforme.

Exemple dans un texte de Denis Colin – Philosophe qui se réclame de Marx - Toujours tiré de Vive la Gratuité - Page 31

Quelle part doit être laissée à la loi de la valeur et quelle part à la gratuité ? Cette question ne peut être tranchée a priori et c'est l'expérience et la délibération collectives qui, seules, permettront de trancher. Mais en tout état de cause cela implique la rupture avec les dogmes économis­tes aujourd'hui dominants selon lesquels les agents en cherchant individuellement à maximiser leur utilité pro­duisent le fonctionnement d'ensemble optimal. Une rup­ture pas seulement théorique mais aussi pratique.

Ceci dit, depuis Marx, il y a deux ou trois choses qui ont changée dans le domaine économique.

10:21 Publié dans Gratuité | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

J'en ai discuté longuement le we dernier avec l'ami d'une cousine, compositeur de musique, classique, pour qui les notions de gratuité, de droits d'auteur, de mise en ligne sur Internet, de couts de fabrication d'une œuvre, etc..., sont des problèmes quotidiens. L'ardent défenseur du libre que je suis en a été un peu retourné...

Écrit par : jcmoriaud | 28/08/2009

Salut Jean-Charles,
Je ne répondais pas car j'étais du côté de Kiev et j'avais pré-posté mes notes. La gratuité de l'Internet n'est qu'un aspect de la gratuité que je veux traiter et d'ailleurs, je pense qu'il n'est même pas vraiment dans le sujet qui est plutôt de mettre à disposition gratuitement (payé par la collectivité) de quoi satisfaire les besoins essentiels, nourriture, santé, logements, transport...

Écrit par : Joël | 29/08/2009

Les commentaires sont fermés.