Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/05/2020

Méritocratie

The_Rise_of_the_Meritocracy_%281967_cover%29.jpg

On connaît bien le terme de méritocratie et pourtant le mot n’est pas si vieux. Il date de 1958 publié dans un livre du sociologue anglais Michaël Young, ne pas confondre avec l’humoriste qui s’appelle Youn.

Le livre s’intitulait The Rise of the Meritocracy, la montée de la méritocratie que l’on a publié en français sous le titre :

« La méritocratie, mai 2033 ».

Le livre en français est introuvable et mériterait d’être réédité. Thomas Piketty qui me l’a fait découvrir pourrait-il pousser à sa réédition ? Une mauvaise version pdf est accessible sur le net.  

Ce livre est une fiction et même une dystopie pour faire savant *. L’affaire se passe en 2033 et il y a un petit quelque chose de notre époque de gilets jaunes, de premiers de cordée, de startup nation…

Méritocratie Du latin mereo être digne et du grec cratos pouvoir.

Quand on compare la méritocratie toute récente à l’aristocratie ancienne, le népotisme aussi vieux ou la ploutocratie de l’ère industrielle (toujours présente), on peut penser que confier le pouvoir aux gens qui sont méritants est une bonne idée. Du coup le modèle méritocratique est particulièrement valorisé dans les sociétés modernes dans la mesure où il est censé permettre une meilleure allocation des postes en fonction des compétences des prétendants.

QI + Effort = Mérite, cela semble être le moto du XXI ième siècle et en France, la macronie en est le fer de lance. Montrez votre mérite et vous serez appelé au pouvoir. Je viens d’attaquer le livre qui je crois montre les limites de la méritocratie.

* Pour les mots en cratie voir le note sur Clérocratrie

* Une dystopie est un récit de fiction dépeignant une socié imaginaire organisée de telle façon qu'il est impossible de lui échapper et dont les dirigeants peuvent exercer un pouvoir généralement sans contraintes sur des citoyens qui ne peuvent pas atteindre le bonheur. Une Utopie qui a mal tournée.

 

11:18 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0)