Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/03/2006

Poésie

medium_desfosses11.jpgEncore une superbe soirée culturelle à St Julien
dans le cadre du printemps des poètes.


Erik Desfosses (photo) artiste de St Julien nous a interprèté des textes de Philippe Garnier, un poète entre Prévert et Devos, né en 1951 et disparu en 1984.

Garnier aimait inventer des mots, des histoires, des climats sonores. Voici deux de ses textes:

La langue a des tics
La langue a des tics
Disons
A la limite
Au niveau de
Vraiment fantastique
C'est bien vu ça délire
Enfin
Pas mal
Tu vois Quoi
J'veux dire
Oui mais non d'accord
Un p'tit peu carrément
Ca fonctionne
Encore que
Pas vraiment

Faudrait casser l'truc
C'est comme ça qu'j'le sens
Enfin
Moi
Je
Personnellement

Mais peut-être qu'en tant qu'être
Et au niveau du vécu
Dans l'sens où ça t'rejette
Ça t'a plu ?

Toi j'sais pas mais moi
Quand j'parle je marche plus
Je rêve d'une pomme d'amour
Qui ait pas été mordue

Et puis y a l'contexte
Appréhendé et tout
Rien qu'au niveau du texte
J't'en dis pas plus c'est fou

Le rapport au discours
Quelque part n'est pas clair
En ce sens que dans l'autre
C'est l'contraire

Les mots c'est trop et tout
Suffit d'les écouter
Pour savoir c'qui nous noue
Nous noue d'puis qu'on est né

Les mots faut-il les déc
Ouper
Ou pas ? Ou peu ?
Est-ce parce que tu dissèques
Que j'peux pas dire pluvieux ?

___________________

Au lieu de de dire SAU il disait Ci au lieu de dire CI il disait SON et au lieu de dire SAU-Ci-SSON il ne disait rien
Or si le mot SAU -bon- a un joli son le mot CI et le mot SON sont avant tout des sons que l'on peut trouver plus ou moins agréables c'est entendu mais sont avant tout ici des sons qui ne sont et c'est ca qui est admirable rien d'autre que des sy- des syl-labes...

11:05 Publié dans St Julien | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Littérature

08/03/2006

Fête de l'internet

medium_logo.jpgAprès le carnaval, faites de l'internet

Du 20 au 27 mars

A St Julien on se prépare... lentement.

A suivre...

00:05 Publié dans St Julien | Lien permanent | Commentaires (1)

16/02/2006

Hildegarde

Parenthése Hildegarde dans la saga... Ophélie se pose des questions… Restez branchés!

 

En hors d'oeuvre, Hildegarde Kneff (1926-2002) actrice et chanteuse allemande connue pour ses interprétations des chansons de Bertold Brecht. Elle chanta Boris Vian qui lui  même chantait "... quand je sors avec Hildegarde, c'est toujours moi qu'on regarde. Je suis snob. Foutrement snob"

 

medium_sans_titre.6.jpg

Hildegarde de Bingen 

(1098 - 1179)


Dixième enfant de la famille, ses parents la mirent au couvent des bénédictines  à l'age de 8 ans dans sa ville de Mayence (Mainz), ville de garnison sur le Rhin, chère à Aragon. Trente ans plus tard elle était supérieure du couvent, encore 50 ans de plus et elle achevait sa carrière en mourrant dans son lit.


Hildegarde avait des visions qu'elle décrivit dans un livre prècieux. Elle soutenait que l'esprit de la femme est en tous points comparable et égal à celui de l'homme. Ce qui, déjà à l'époque, choquait les hauts membres du clergé de Mayence et même la noblesse masculine allemande de l'époque. Pour la punir, elle ne fut jamais canonisée pourtant sa réputation dépassait les frontières de l'Europe.

Hildegarde composa plus de 77 symphonies répertoriées, elle était également maître dans la médecine psychosomatique et l'art de guérir par les plantes,  elle soignait à la fois les corps et les âmes, initiant ses nonnes à la gravure, à l'écriture, à la reliure, aux chants et à la science domaine généralement réservé aux hommes !

Trois siècles avant Léonard, Hildegarde avait dessiné une de ses visions : l'homme aux six mains au coeur du Cosmos. Musique, nombreux livres, dessins... ceci prouve que le couvent laisse beaucoup de temps libre à qui n'est pas fainéant et un brin créatif !

Très belle musique dont on a entendu un extrait ce soir à St Julien, ville de haute culture comme l'on sait.

23:50 Publié dans St Julien | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : Littérature